7èmes Victoires de la Bretagne : découvrez les lauréats !

18 Décembre 2020

La coop des masques, Victoire de l’action publique

Décentraliser et reprendre la main sur une filière stratégique : ainsi s’affirmait l’ambition du département des Côtes d’Armor et la Région Bretagne en annonçant, au mois de juillet dernier, le lancement du projet La Coop des Masques, une usine de production de masques de protection respiratoire implantée à Grâces près de Guingamp (22). Le pari est en passe d’être tenu à quelques jours des fêtes de Noël. La production va démarrer : vingt-cinq emplois au début, une quarantaine prévue avant l’été prochain, pour un objectif annuel d’environ 400 tonnes de tissu dont l’essentiel servira à la confection de 30 à 40 millions de masques.
La Victoire de l’action publique est parrainée par le Centre de Gestion 29.


Le panier de la mer, Victoire Terre & Mer

La Fédération des associations Les Paniers de la Mer, née à Plonéour-Lanvern (29), a pour vocation de récupérer des poissons frais invendus sus criée et de les faire travailler par cinq chantiers d’insertion à Saint-Guénolé, Lorient, Saint-Malo, Fécamp et Boulogne-sur-Mer, pour ensuite les redistribuer aux associations d’aide alimentaire dans toute la France. Actuellement, 168 tonnes de poisson surgelé de qualité sont ainsi redistribuées sur l’année. Une magnifique performance qui appelle déjà de nouveaux développements pour satisfaire la demande croissante des associations.
La Victoire Terre & Mer est parrainée par Quimper Bretagne Occidentale.


MaPui, Victoire de la création d’entreprise

La jeune société créée en 2016 à Cesson-Sévigné (35) a développé une plateforme permettant aux pharmacies hospitalières d’échanger leurs informations et leurs besoins en temps réel pour prévenir les ruptures de stocks de médicaments, notamment ceux considérés comme « critiques ». En 2020, pour faire face aux besoins urgents et vitaux des services de réanimation liés à l’épidémie de Covid 19, les autorités sanitaires ont trouvé dans cette solution une aide providentielle. 1300 établissements français l’ont déjà adoptée.
La Victoire de la création d’entreprise est parrainée par EDF.

Investir en cœur de Bretagne, Victoire de l’action citoyenne

En 2015, l’annonce du départ de la plateforme logistique d’Intermarché et la perte de ses 192 emplois sont un coup de tonnerre, à Rostrenen. Refusant la fatalité, des dirigeants d’entreprises et des élus locaux se retroussent les manches et créent l’AICB. À force de conviction et de « réseautage », ils convainquent le groupe Eureden et quatre concessionnaires automobiles de s’implanter à Rostrenen pour y installer leurs plateformes logistiques et de stockage. Une trentaine d’autres entrepreneurs participent à cette dynamique. Bilan : 255 emplois créés ! L’association n’en reste pas là et prévoit encore 250 nouveaux emplois d’ici à 2022.
La Victoire de l’action citoyenne est parrainée par le groupe HelloWork.

Famileo, Victoire de l’entreprise ambassadrice

Famileo, la start-up créée en 2014, à Saint-Malo (35), par Armel de Lesquen et Tanguy de Gélis, a vu son activité exploser lors du confinement. Famileo est un « réseau social familial », qui permet à tous les membres d’une famille de s’envoyer des messages et photos par voie électronique, lesquels sont ensuite mis en page sous la forme d’un journal papier envoyé aux aïeux, à leur domicile ou dans leur maison de retraite. Entre le mois de mars et le mois de juin, le nombre d’utilisateurs actifs a ainsi bondi de 500 000 à 700 000 et l’objectif du million s’affichait clairement pour la fin de l’année. La jeune société s’est lancée à l’international. En Espagne, elle compte déjà plus de 10 000 utilisateurs actifs. Cap sur la Grande Bretagne et les USA !
La Victoire de l’entreprise ambassadrice est parrainée par La Marque Bretagne

Grain de Sail, Victoire du développement durable

Le premier cargo à voiles de l’entreprise morlaisienne Grain de Sail a quitté les côtes bretonnes à l’automne, avec un chargement de vin à destination de New York. La goélette de 26 mètres rapportera de la République dominicaine une cargaison de cacao et de café. Dans le même temps, un bâtiment imposant, la future chocolaterie, s’élève sur les hauteurs du port de Morlaix. L’entreprise voit ainsi se matérialiser les deux grands piliers qui inspiraient ses fondateurs : une production locale avec des emplois locaux (une cinquantaine de personnes, dont une vingtaine en situation de handicap) et un approvisionnement par voie maritime avec la plus faible empreinte carbone possible.
La Victoire du développement durable est parrainée par Suez.

Les Archi Kurieux, Victoire du Tourisme

Les Archi Kurieux proposent des découvertes ludiques du patrimoine local : sous forme de jeu de piste ou de rallye photos, les participants doivent reconnaître des lieux originaux, résoudre des énigmes, photographier des détails du patrimoine ou des paysages selon la formule.

« Nous anti-gaspi », Victoire de l’Entreprise

Le réseau « Nous anti-gaspi » lutte contre le gaspillage alimentaire en distribuant des produits rejetés par la grande distribution (péremption proche, défaut d’emballage, non conformité aux calibres standard). Deux années seulement après son lancement à Mélesse (35), le réseau comptera bientôt douze magasins (dont deux à Paris, 19e, et à Montparnasse) et 70 salariés. L’objectif est d’une cinquantaine de magasin à l’horizon 2024. Pour se donner les moyens d’un tel développement, Nous anti-gaspi a annoncé en octobre dernier une levée de 8 M€ auprès de divers fonds.
La Victoire de l’Entreprise est parrainée par Ouest-Conseils.

 

Medaviz, Victoire de l’Entreprise innovante

L’épidémie de Covid 19 a été un révélateur pour la société vannetaise spécialisée dans la téléconsultation médicale. Sa plateforme a été très sollicitée lors du confinement, au plus fort de la première vague de contaminations : jusqu’à 5 000 téléconsultations par jour ! Medaviz a pris de l’avance sur son programme de développement. Avec une palette complète de services, elle se positionne en leader sur le marché des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) qui sont en train de se constituer dans le cadre du projet national « Ma santé 2022».
La Victoire de l’entreprise innovante est parrainée par Brest Métropole.


Françoise Livinec, Victoire d’honneur au monde des Arts et de la Culture

Qui a déjà rencontré Françoise Livinec,  sait que le mot renoncer n’est pas dans son vocabulaire. Malgré les contraintes sanitaires et alors que les annulations pleuvaient comme en novembre, l’Ecole des Filles du Huelgoat a intégralement maintenu durant l’été 2020 son exposition d’art et son programme de rencontres et de colloques, comme un pied de nez inspiré aux peurs du moment. Comme un cri de guerre, aussi, pour que la culture et les arts, sous leurs formes leurs plus variées, ne soient pas les  victimes silencieuses et oubliées de l’épidémie. Bien trouvé, le thème des Chimères, tantôt animaux fabuleux ou terrifiants, tantôt idées folles et utopiques constituait le fil rouge de ce nouvel «été des 13 dimanches». Un programme éclectique, sous les frondaisons de la cour d’école où l’on a pu écouter Mona Ozouf, une habituée,  Erik Orsenna ou encore  Etienne Klein ainsi que les astrophysiciens Christophe Galfard et Jean Audouze... Il fallait oser ces télescopages, elle l’a fait !

Eugénie Le Sommer, Victoire d’honneur au monde du sport

Nommée pratiquement chaque année depuis la création des Victoires de la Bretagne, la footballeuse morbihannaise de l’Olympique lyonnais Eugénie Le Sommer est enfin couronnée. La Morbihannaise de 31 ans sera certainement saluée dans quelques années comme « la plus grande footballeuse française de l’histoire ». Depuis qu’elle a surpassé Marinette Pichon en septembre, Eugénie Le Sommer, 86 réalisations sous le maillot bleu, est en tout cas sa meilleure buteuse internationale. Avec 174 sélections, l’attaquante formée à Lorient avant de découvrir le plus haut niveau à Saint-Brieuc, est également la plus capée des internationales en activité et fond sur le record de Sandrine Soubeyrand (198). Elle compte bien poursuivre sa carrière internationale au moins jusqu’à l’Euro disputé en 2022 en Angleterre, afin de remporter enfin une compétition (il y a également les Jeux en 2021) avec l’équipe de France. En club, son palmarès, avec l’Olympique lyonnais est tout simplement hallucinant : 7 Ligues des champions, 10 titres de championne de France, 8 coupes de France. Seule -au monde- sa coéquipière Wendy Renard a fait plus.

 

Sermeta, Victoire spéciale du Jury

L’entreprise morlaisienne Sermeta, fondée en 1993 par Joseph le Mer, est aujourd’hui le leader mondial des échangeurs thermiques inox. Déjà distinguée en 2014, lors de la première édition des Victoires de la Bretagne, elle a de nouveau emporté, en 2020, le coup de cœur du Jury. Une récompense qui vaut  pour ses performances actuelles et pour son effort en recherche et développement (R & D).Avec 700 salariés, Sermeta est le plus gros employeur du pays de Morlaix mais aussi, surtout, un champion industriel de classe mondiale avec 98 % de sa production à l’export. L’entreprise s’est  imposée comme un acteur majeur dans l’amélioration de la performance énergétique, qui est l’une des clés permettant d’économiser les sources d’énergie fossile (gaz). A ce titre, les innovations techniques de Sermeta concourent activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.L’enjeu de Sermeta est aujourd’hui de maîtriser l’hydrogène, combustible capricieux mais qui ouvre des horizons prometteurs pour limiter l’empreinte carbone du chauffage domestique et industriel. Là encore, Sermeta entend prendre une longueur d’avance.La Victoire spéciale du Jury est parrainée par Le Crédit mutuel de Bretagne.


Marie-Solène Letoqueux, Bretonne de l’année

Enseignante en maternelle près de Fougères, Marie-Solène Letoqueux, 33 ans, a été élue Bretonne de l’année. Au cours du confinement elle a lancé « La maîtresse part en live », une classe virtuelle sur le web pour garder le lien avec ses élèves.
Sa chaîne YouTube a finalement largement dépassé le cadre de sa petite classe pour réunir jusqu’à 98 000 abonnés du monde entier. De 26 élèves à l’école, l’institutrice a connu un pic de 9 000 connexions en direct le 15 avril  ! L’émission atteindra même une audience de 200 000 vues en replay. Des enfants du monde entier l’ont regardée: Afrique, Arabie, États-Unis, Angleterre…
Marie-Solène Letoqueux se dit « fière » de cette parenthèse dans son parcours d’institutrice, qui lui a « permis de mettre en avant le travail des enseignants ». « Je ne suis pas comme on l’a dit, la star de YouTube. Je suis restée moi-même, une petite enseignante qui a fait son travail ». Le ministre de l’Éducation nationale lui a remis les Palmes académiques.
« Pour quelqu’un d’origine Normande, je trouve ça rigolo d’être nommée la Bretonne de l’année ! » conclut-elle.